HÔTEL SAINT-VIC

Hôtel Saint-Vic
(détail du plan de Barbier, XVIIe s.,
Archives nationales)

Dès le début du XIIIème siècle, les moines cisterciens de l'abbaye voisine de Noirlac décident de s'installer dans le faubourg de Saint-Amand-le-Chastel, alors en plein développement. Il ne reste plus rien du bâtiment primitif, attesté dès 1208. L'actuelle construction est à l'origine un hôtel particulier du XVIème siècle, avec passage cocher sous pavillon, logis à l'étage et retours, desservi par une tour d'escalier.

Les abbés commendataires de Noirlac, qui possèdent de nombreux biens dans la région, y séjournent lors de leurs tournées. Il existe également à proximité de la demeure une petite chapelle, vraisemblablement ouverte aux fidèles, dans laquelle se trouve une image de saint Fiacre.

En 1639, à l'appel du prince de Condé, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame s'installent dans l'hôtel Saint-Vic et assurent notamment une mission de soin et d'instruction des jeunes filles.

Lors des troubles de la Fronde, de nombreux Saint-Amandois y déposent leurs valeurs afin de les protéger, mais en vain puisque le couvent, comme celui tout proche des Carmes, est entièrement pillé par les troupes royales qui assiègent Montrond. Les religieuses s'enfuient alors à Bourges.

Hôtel Saint-Vic (XVIe s.),
actuel musée municipal de Saint-Amand.

Au XVIIIème siècle, après quelques travaux, on y installe la régie des aides et droits réunis.(A.M. Saint-Amand-Montrond, CC 7 à CC 24). Vendu comme bien national à la Révolution, l'hôtel Saint-Vic  est racheté par le département qui y installe la nouvelle maison d'arrêt dès 1792. Mais les locaux très exigus, et peu sûrs malgré la présence de grilles et de serrures renforcées, seront très souvent saturés (notamment lors du procès des Mariannes en 1851). La prison sera définitivement fermée en 1934. 

Salle d'accueil du musée Saint-Vic

Aujourd'hui, le bâtiment abrite les collections du musée Saint-Vic, qui présente, à travers huit salles aménagées, un très large panorama du patrimoire historique et artistique saint-amandois, de l'objet préhistorique à l'art contemporain.


&  Pour en savoir plus...

Ÿ BUHOT DE KERSERS (A.), Le canton de Saint-Amand - Histoire et statistique monumentale du département du Cher, éditions du Bastion, Paris, 1892, pp. 130.

Ÿ HUGONIOT (Jean-Yves), Saint-Amand-Montrond, mémoires d'une ville, éditions du Cercle Généalogique du Haut-Berry, Bourges, 1998, pp. 117-120.

Ÿ SOULAT (Raymond), Quand l'hôtel Saint-Vic était une prison, Saint-Amand-Montrond, 1970.


Ç Retour au plan

Retour haut de page È