Inventaire sommaire des archives historiques de Saint-Amand-Montrond

Détail d'un plan de Saint-Amand-Montrond (1782)
(A.M. Saint-Amand-Montrond, GG 51)

Les archives communales de Saint-Amand-Montrond comptent certainement parmi les plus riches du département. Néanmoins, malgré leur incontestable variété et l’intérêt évident qu’elles représentent pour quiconque se passionne pour l’histoire de la ville, force est de constater que l’on a bien tardé à s’en préoccuper.

Les archives communales de Saint-Amand-Montrond comptent certainement parmi les plus riches du département. Néanmoins, malgré leur incontestable variété et l’intérêt évident qu’elles représentent pour quiconque se passionne pour l’histoire de la ville, force est de constater que l’on a bien tardé à s’en préoccuper. En effet, en dépit de quelques tentatives infructueuses de classement au cours du XIXème siècle, il faudra attendre 1908 pour que Henri Mallard, avocat, et Emile Pivoteau, bibliothécaire de la ville, alertés par le constat très pessimiste dressé par l’archiviste départemental lors de sa visite d’inspection à Saint-Amand, ne se lancent sérieusement dans le classement des séries anciennes.

Leur tâche fut loin d’être aisée et il leur fallut près de deux ans pour venir à bout des inextricables amas de papiers qui abondaient dans les greniers de la mairie. Tous les titres antérieurs à 1790 ont alors été soigneusement classés dans des chemises, puis cotés et renfermés dans 166 liasses ou boîtes. Afin d’avoir immédiatement une vue d’ensemble sur le fonds recueilli et classé, Henri Mallard et Emile Pivoteau rédigèrent également un Répertoire numérique des archives de la ville de Saint-Amand-Montrond, publié en 1912.

Ce répertoire présente certes l’intérêt d’offrir au public un large aperçu des archives anciennes de la ville, mais sa forme volontairement abrégée ne rend malheureusement pas toujours compte de l’exceptionnelle richesse du fonds. Dans le cadre de mon stage pratique de DESS Histoire et métiers des Archives à l'université d'Angers, j'ai donc décidé en avril 2000 de poursuivre leur œuvre en présentant sous la forme d’un inventaire sommaire une analyse succincte de chaque pièce ou groupe de pièces antérieurs à 1790. Cet inventaire, agrémenté d'une table alphabétique des noms de lieux, personnes et matières, est consultable à la Bibliothèque municipale de Saint-Amand-Montrond, aux Archives départementales du Cher, et désormais sur ce site Internet.

Inventaire de la vaisselle de Montrond (1633)
(A.M. Saint-Amand-Montrond, AA 11)

Notons qu’un certain nombre de documents n’apparaissant pas dans le répertoire de 1912 ont également été inventoriés et ajoutés au fonds. C’est le cas par exemple du cahier de doléances du tiers état (1789) ou encore du titre de fondation de la confrérie du Saint-Sacrement (1649). La grande variété des archives anciennes tient essentiellement au fait que durant plusieurs siècles, Saint-Amand fut constituée de deux villes distinctes, appartenant à deux seigneuries différentes et jalouses de leurs prérogatives. Aussi retrouve-t-on dans les archives de la ville de nombreux actes et titres provenant des seigneuries du Vieux-Château et de Saint-Amand-Montrond - Orval, mais également des seigneuries voisines de Bruère-sur-Cher, Epineuil et Meillant, ainsi qu’un fonds unique émanant du château de Montrond et permettant de se faire un idée de la splendeur de la forteresse lorsque Sully ou le Grand Condé en furent les propriétaires.

Outre la charte de franchise de la ville datant de 1292 et les divers actes constitutifs et politiques de la commune qui comptent parmi les pièces les plus anciennes du fonds, le chercheur pourra par ailleurs se replonger dans l’histoire saint-amandoise à travers les registres paroissiaux (1607-1792), les registres de délibérations municipales (depuis 1762), les comptes de la municipalité (depuis 1649), les rôles d’imposition établis par les officiers de la Régie des aides et droits, ou encore les nombreux dossiers de travaux sur les principaux édifices de la ville .  

Détail d'un plan de la fontaine publique (1781)
(A.M. Saint-Amand-Montrond, DD 1)

Enfin, il convient de signaler la présence dans le fonds d’un grand nombre de documents, probablement saisis à la Révolution, provenant des couvents, abbayes, fabriques, cures et prieurés de l’élection de Saint-Amand, auxquels s’ajoute une exceptionnelle série de minutes notariales se rapportant pour l’essentiel à des droits féodaux abolis, versées à la municipalité au cours de cette même période. Autant de documents qui permettront sans nul doute aux chercheurs, étudiants ou simples passionnés d’ajouter de nouvelles pages à l’histoire déjà très riche de la ville. 


Par ailleurs, dans un souci de mise en valeur de ces archives historiques, une trentaine de documents, parmi les plus intéressants ou les plus représentatifs du fonds, ont été numérisés et peuvent être visualisés sur ce site

Ils sont signalés dans l'inventaire par l'icône ci-contre, placé juste avant la description du document. Il suffit de cliquer sur ce symbole pour voir s'afficher le document numérisé et, le cas échéant, sa transcription.

Régulièrement, de nouveaux documents numérisés seront mis en ligne. N'hésitez donc pas à revenir nous rendre visite régulièrement...

L'ensemble de archives communales antérieures à 1790 sont aujourd'hui conservées à la Bibliothèque municipale de Saint-Amand-Montrond et peuvent y être librement consultés sur simple demande.


Retour haut de page È

 

© Clichés Benoît TETU - Archives municipales de Saint-Amand-Montrond