Paléographie

Il n'est pas toujours facile de déchiffrer un acte ancien, y compris parfois, un simple écrit du siècle dernier. La lecture des documents anciens n'est cependant pas un obstacle insurmontable. Elle demande un peu de théorie, quelques conseils méthodologiques et surtout beaucoup de pratique. Vous trouverez, dans cette rubrique, les principales règles à respecter pour une meilleure compréhension des écritures manuscrites.

Conseils pratiques

En général, la lecture des documents d'archives des XIXème et XXème siècles ne pose pas de difficultés majeures. Les choses se compliquent néanmoins dès que l'on aborde les siècles précédents. Pour vous aider dans cette entreprise, voici quelques règles simples de transcription à appliquer lors de la lecture d'un document :

Ÿ numéroter les lignes du document d'archives et utiliser la même numérotation pour la transcription.

Ÿ essayer de lire le texte en entier pour tenter d'en comprendre le sens général.

Ÿ chercher à identifier les mots, les phrases, les formules usuelles, les abréviations dont le sens est familier.

Ÿ repérer les dates, les professions, les titres, les noms de personnes, les noms de lieux et les mentions marginales.

Ÿ faire attention aux lettres initiales et aux lettres finales des mots, aux jambages et aux hampes de certaines lettres, ainsi qu'aux écritures minuscules et majuscules des lettres.

Ÿ ne pas oublier qu'une même lettre s'écrit souvent différemment selon qu'elle figure en début ou en fin de mot.

Ÿ comparer les éléments entre eux afin de déchiffrer de nouvelles lettres, de nouveaux mots.

Ÿ respecter l'orthographe du texte original (même si elle vous choque !).

Ÿ résoudre les abréviations (Sr pour sieur, Me pour maître, led. pour ledit...).

Ÿ séparer les mots qui étaient "soudés" dans le texte original.

Ÿ restituer les majuscules et la ponctuation (virgules, points).

Ÿ laisser en blanc les mots illisibles.

Ÿ faire toujours très attention aux erreurs de transcription qui peuvent parfois changer le sens du texte.

Principales difficultés

Lors de la lecture d'un document, plusieurs obstacles peuvent être rencontrés :

Ÿ la qualité du support : parfois les pages peuvent être déchirées, tachées... L'encre peut être effacée ou, au contraire, on peut avoir la superposition des écritures du recto et du verso du document.

Ÿ le vocabulaire qui peut varier d'un lieu à un autre, d'une période à une autre (termes spécialisés, mots en patois, parfois en latin...). Le recours à un lexique ou à un dictionnaire spécialisé est alors indispensable.

Ÿ les noms propres sont souvent sources d'erreurs de transcription. Ne pas hésiter à feuilleter la liasse de documents ou le registre, pour repérer les patronymes locaux ou les graphies assez proches. Pour les noms de lieux, on aura recours à une carte au 1/25.000ème.

Ÿ les chiffres et les nombres car la méthode romaine de transcription des chiffres n'est pas toujours respectée. On trouve parfois plus de trois signes identiques pour désigner un nombre (CCCC pour 400 au lieu de CD) parfois les pages peuvent être déchirées, tachées...

Ÿ les dates et les calendriers. La concordance des dates entre le calendrier républicain et le calendrier grégorien est souvent difficile (un tableau de concordance est alors indispensable). Les abréviations chiffrées des mois peuvent aussi prêter à confusion :

- 7 bre ou VII bre = septembre (et non juillet)

- 8 bre ou VIII bre = octobre (et non août)

- 9 bre ou IX bre = novembre (et non septembre)

- 10 bre ou X bre = décembre (et non octobre)

Ÿ les abréviations et les symboles sont nombreuses et souvent complexes.

Ÿ l'orthographe est souvent approximative et phonétique, notamment pour les noms propres.

Ÿ la ponctuation est souvent aléatoire, voire carrément absente.

Exercices de transcription

De nombreux cours d'initiation à la paléographie sont proposés par les universités, les centres d'archives (Archives nationales, départementales et parfois municipales) ou encore les associations de généalogie.

A défaut, nous vous proposons de vous exercer vous-même à la paléographie à travers une sélection de textes du XVIème au XIXème siècles, provenant des archives municipales de Saint-Amand-Montrond

En cliquant sur l'image, vous aurez directement accès au document numérisé ainsi qu'à sa transcription. Le pictogramme 6 placé sous la description du document indique le degré de difficulté de l'exercice (6 = facile, 66 = assez facile, 666 = difficile).

Chaque mois, un nouvel exercice sera ajouté à cette rubrique. N'hésitez pas à revenir nous rendre visite régulièrement pour continuer à vous entraîner...


Ÿ XVIe siècle

GG 43 (n°1)

Marché pour la façon de 16 chaires dans l'église du couvent des Carmes (5 décembre 1522)

Difficulté : 666

GG 43 (n°2)

Marché pour la pose de 8 piliers de pierre de taille dans le cloître du couvent des Carmes (25 février 1588)

Difficulté : 66


Ÿ XVIIe siècle

 GG 42 (n°1-19)

Professions de foi de frères Carmes (1621)

Difficulté : 6

AA 11 (n°8)

Inventaire de la vaisselle d'or, d'argent et de vermeil offerte au Prince de Condé et rapportée au château de Montrond (2 mai 1633)

Difficulté : 66


Ÿ XVIIIe siècle

BB 4 (n°18)

Cahier de doléances du tiers état de Saint-Amand-Montrond (1789)

Difficulté : 6


Ÿ XIXe siècle

2 E 7

Acte de naissance de Jean Girault, député et sénateur du Cher (21 octobre 1825)

Difficulté : 6


Retour haut de page È

 

© Clichés Benoît TETU - Archives municipales de Saint-Amand-Montrond