CHÂTEAU DU VERNET

Château du Vernet
(détail du plan de Barbier, XVIIe s.,
Archives nationales)

Le fief du Vernet (ou Vernay du Chesne), situé au bas de la côte de Meillant, appartenait aux XIVème et XVème siècles à la famille de La Châtre. Cette seigneurie secondaire, à vocation essentiellement agricole, relevait d'Orval. Au XVème siècle, on y construit un petit château témoignant d'un grand luxe de décoration.

Dans son Histoire et statistique monumentale du département du Cher, Buhot de Kersers donne une description relativement précise du château tel qu'il se présente à la fin du XIXème siècle :

« C'est un corps de logis à haut toit, accosté d'une forte tour à son angle sud et flanqué au milieu de sa face nord d'une grosse tour carrée. La façade sud-ouest, sur la cour, est percée de fenêtres à meneaux croisés ; au-dessus d'elles, devant le comble énorme, s'avance une superbe lucarne accostée de clochetons malheureusement décapités. Cette lucarne est elle-même à croisillons. L'allège et le fronton triangulaire sont décorés de moulures aveugles vésiculaires traitées avec une grande richesse. Une tourelle supérieure dessert les combles de la tour ronde, formant une chambre sur encorbellement ». 

Château du Vernet vers 1880, par Jouanneau
(Musée Saint-Vic)

Château du Vernet en 1769, par D. Saunier
(Musée Saint-Vic)

« Le grand corps de logis était autrefois plus long et a été coupé au nord ; on voit plusieurs étages de cheminées sur le vide ; celle du bas a pour support deux moines placés horizontalement ». 

« Au devant s'étant la cour fermée ; la porte d'entrée est voûtée en anse de panier et accostée de pilastres, auprès d'elles est un petit guichet. On y remarque des traces d'un ancien pont-levis. Dans la cour est une autre tour, probablement l'ancien pigeonnier ». 

La tradition rapporte également qu'un gentilhomme de ce fief aurait élevé, à son retour de Palestine, en l'honneur de la Saint-Vierge, le petit oratoire de Notre-Dame-de-Pitié.

A l'époque des troubles révolutionnaires de 1793, la Société des amis du peuple proposa de détruire les « tours féodales » du château, mais force est de constater que ces modestes tourelles étaient encore en place un siècle plus tard. 

Château du Vernet au XIXe s.
(Buhot de Kersers, Le canton de Saint-Amand, 1892)

Château du Vernet
(carte postale, début XXe s.)

En 1910, le château du Vernet est vendu et ses principaux éléments architecturaux sont alors exportés aux Etats-Unis. 

Si le château a aujourd'hui totalement disparu, il subsiste encore quelques éléments du domaine attenant, notamment l'habitat du régisseur et une vaste grange du XVIIème siècle, restaurée et transformée en salle multisport. 

Notons enfin que ces bâtiments servirent d'hébergement aux troupes américaines en 1918, comme en témoignent encore quelques graffitis, et que l'on utilisa également le domaine du Vernet lors des mémorables journées de l'Aviation de 1911.


&  Pour en savoir plus...

Ÿ BUHOT DE KERSERS (A.), Le canton de Saint-Amand - Histoire et statistique monumentale du département du Cher, éditions du Bastion, Paris, 1892, pp. 146-147.

Ÿ HUGONIOT (Jean-Yves), Saint-Amand-Montrond, mémoires d'une ville, éditions du Cercle Généalogique du Haut-Berry, Bourges, 1998, pp. 244-245.

Ÿ MALLARD (Victor), Histoire des deux villes de Saint-Amand, Bourges, 1894, pp. 99-100.


Ç Retour au plan

Retour haut de page È